Pages

mercredi 30 mars 2011

Les twittclasses

Invité au lycée Ibn zaidoun à Sidi yahya , David Hébert , psychopédagogue français a présenté une intervention autour de l'exploitation pédagogique de Twitter en classe de français, en voici un extrait:


video

mardi 29 mars 2011

Spectacle de poésie


Un spectacle de poésie " Des espoirs en spirale" de Driss Louiz aura lieu le 16 avril 2011 à 18H à l'Espace Balzac à l'Institut français de Kénitra.

Les poèmes seront dits par :

- Karim Choukri
- Dounia Moufakkir
- chahinaz taybi
- asmae Chemlal
- layla ennayr
- nouhaila Ahabchane
- samia
une signature est prévue à la fin du spectacle .

nb : une répétition est prévue le samedi 2 avril 2011 à 10h àl' Espace Balzac

dimanche 20 mars 2011

Rencontre avec des lycéens







vendredi 18 mars , présentation du recueil de poésie, " Des espoirs en spirale" de Driss louiz au lycée Ibn zaidoun à sidi yahya du gharb.
après des lectures de poèmes , des élèves ont posé des questions , d'autres ont même lu leurs essais. une véritable fête de poésies en ces journées de poésie.

mercredi 16 mars 2011

Critique de M. rachid Fettah au sujet de "Des espoirs en spirale" de Driss louiz


« Le poète n’est pas un homme à part, il est le plus homme de tous les hommes, c’est parce que la plupart des hommes ne sont plus des hommes ou ne le sont pas encore assez qu’ils méconnaissent le poète. L’artiste, le poète est partout. » Cette phrase profondément expressive est celle de l’écrivain français C.F.Ramuz (1878-1947). Par ces propos, l’auteur souligne à grands traits l’idée de l’omniprésence du poète et la permanence de la poésie.

Et Driss Louiz, en publiant son recueil « des espoirs en spirale », s’inscrit dans cette omniprésence et permanence du poète et de la poésie, il veut laisser entendre les échos d’une voix fraichement poétique et fertilement prometteuse. Ces « Poèmes-espoirs en spirale »s’avèrent, aux âmes sensibles des esthètes, une singulière invitation au voyage à travers des mers sans rivages, des pages et des pages, un étendu semé de mots et d’images. Mais, en lisant et relisant « Des espoirs en spirale », il m’avait été difficile ne pas entendre, en sublimes échos, venant de loin, de trop loin, de l’au-delà …le souffle poétique koffelien.